Accueil

La LRU votée dès l’été 2007 est la loi emblématique du quinquennat de Nicolas SarkozyProjet1_Tract LRU2 pour 21 marsHD_Page_1.

Le gouvernement Hollande n’a pas abrogé la loi LRU car le Parti Socialiste a toujours défendu l’autonomie des universités. Le budget voté en décembre n’est pas à la hauteur des besoins. Le nombre d’Universités en déficit n’a jamais été aussi important.

Malgré la mise en concurrence désastreuse des universités, la ministre Mme Fioraso amorce le 20 mars 2013 une loi LRU 2.0. Au nom de l’austérité,  l’Etat ne veut pas investir davantage : les universités sont priées de faire payer les étudiants pour remplir les caisses. La  machine qui augmente les droits d’inscription, marchandise les diplômes et endette les étudiants doit être enrayée.

Le Parti de Gauche a donc décidé de se structurer dans les universités pour faire face à la finance et promouvoir son programme.

Des conférences sont organisées dans toute la France, avec François Delapierre, secrétaire national du Parti de Gauche, et auteur du livre La bombe de la dette étudiante.

L’autonomie met les universités en concurrence tandis que la pénurie budgétaire favorise la privatisation du financement des Universités. L’enseignement supérieur se transforme ainsi en marché, au détriment de la qualité de l’enseignement et du droit de tou-te-s à l’éducation. Les grandes écoles et autres instituts ainsi que certaines facultés sont surdotées pendant que les plus nombreuses, celles qui accueillent la majorité des étudiant-e-s issus des classes populaires, végètent. Les Étudiant-e-s deviennent des clients. Face à cette situation, les universités tentent de survivre :

▶ Détérioration des conditions d’étude et de travail (TD surchargés, diminution du nombre d’heure de cours, précarisation des personnels administratif, enseignants et doctorants, …)

▶ Création et mise en concurrence de pôles d’excellence (IDEX) pour la recherche et les formations en fonction de leur rentabilité économique

▶ Augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s

Le Parti de Gauche propose :

▶ Abrogation de la loi LRU et de la réforme IDEX

▶ Restauration du cadre national des diplômes

▶ Démocratisation des conseils centraux des Universités

▶ Doublement du budget des Universités sur 5 ans avec la création de 5000 postes